Fiche métier: Le Gestionnaire de Paie

Human Search Paie nous apporte aujourd’hui un éclairage très pragmatique sur le métier de la paie. Le cabinet présente les activités de la fonction, son rattachement hiérarchique, son contexte et les facteurs d’évolution du métier, les compétences attendues sur le poste, la rémunération et les évolutions possibles.

Présentation du métier

Le/ la gestionnaire de paie est chargé(e) de recueillir, contrôler et traiter les éléments constitutifs de la rémunération de chaque salarié afin d’assurer la production des bulletins de salaire. Il/elle assure également certaines procédures techniques et administratives liées à la gestion du personnel (déclarations sociales, gestion des congés payés…).

Activités principales du gestionnaire de paie

Élaboration des fiches de paie
  • Préparer les bulletins de paie en collectant et en analysant toutes les informations nécessaires (temps de travail, congés payés, RTT, heures supplémentaires, primes, taxes, cotisations, maladie, augmentation, acomptes, titre-restaurant, etc.).
  • Contrôler et effectuer la saisie des données relatives à l’élaboration des bulletins de paie dans un logiciel de paie (ERP [Enterprise Resource Planning]).
  • Éditer les feuilles de paie, dans le respect de la réglementation du travail, de la législation, et de la politique RH de l’entreprise.
  • Gérer la mise à jour des paramétrages du logiciel de paie.

Déclarations sociales et relations avec les organismes sociaux
  • Établir les déclarations fiscales et sociales de l’entreprise (cotisations salariales et patronales, Urssaf, caisses de retraite, mutuelle, prévoyance).
  • Assurer et entretenir les relations avec les organismes sociaux.
  • Établir la DSN (déclaration sociale nominative) (gestion mensuelle et transmission des données de l’entreprise pour déclarer et payer les cotisations aux organismes sociaux).

Gestion administrative du personnel
  • S’assurer de l’application du droit social et du droit du travail (rémunération, durée de travail, congés, conventions collectives…).
  • Gérer les formalités d’embauche (DPAE [déclaration préalable à l’embauche], rédaction des contrats de travail) et de départ des salariés (rupture, calcul des indemnités et solde de tout compte, portabilité).
  • Participer aux activités d’administration du personnel.
  • Élaborer des documents de synthèse : tableaux de bord, masse salariale, entrées et/ou sorties.
  • Établir les attestations courantes (certificat de travail, arrêt de travail, attestation Pôle emploi…)
  • Établir le bilan social (pour entreprises de plus de 300 salariés).
  • Effectuer les travaux postpaie (archivage, paiement des charges sociales…).

Communication, information et conseil juridique
  • Communiquer et répondre aux questions des salariés en matière de paie (explication des éléments du bulletin de salaire, congés, charges sociales…).
  • Répondre aux questions juridiques des employés et des managers en matière de droit social, de procédures juridiques liées à la paie (rédaction de contrats, licenciements…).
  • Assurer une veille juridique et sociale (conventions collectives, décisions de justice prud’homale ou de la Cour de cassation).

Rattachement hiérarchique

En fonction de l’entreprise, de son activité et du nombre de salariés, le rattachement hiérarchique du gestionnaire de paie peut changer.

En effet, ces critères pourront être déterminants de son rattachement hiérarchique.

Voici les principaux responsables des services paies:

  • Responsable/directeur/directrice du pôle ou de paie
  • Responsable des ressources humaines
  • Responsable de l’administration du personnel
  • Directeur Administratif et Financier
  • Directeur/directrice de la comptabilité (en cabinet comptable)

Contexte et facteurs d’évolution du métier de gestionnaire paie

Le métier de gestionnaire de paie a évolué ces dernières années avec le développement des SIRH, l’automatisation des calculs de paie et les changements constants de la législation sociale.
Sous l’effet de la transformation digitale, le/la gestionnaire de paie saisit de moins en moins de données et son rôle s’oriente de plus en plus vers l’analyse et le contrôle de fichiers générés par le SIRH, la mise en place de modélisations intégrant les obligations légales et les règles d’entreprise.

Par ailleurs, son périmètre d’intervention s’est élargi. Si le métier comprend une dimension technique de plus en plus importante et complexe autour de la paie, il touche également le droit du travail, les ressources humaines, la gestion sociale et la comptabilité.
La fiche de poste du/de la gestionnaire de paie évolue et s’enrichit. La fonction implique le développement de nouveaux « savoir-faire relationnels » dans le cadre de son activité. Le/la gestionnaire de paie doit gérer les échanges avec les salariés et les managers concernant l’explication du bulletin de salaire, les informations sociales et les questions juridiques. Il/elle devient le/la garant/garante de la compréhension des processus de paie dans l’entreprise et assure des missions de conseil aux directions opérationnelles.

Le métier de gestionnaire de paie, à forte technicité, est soumis à des évolutions successives au gré des nouvelles réglementations sociales, ce qui nécessite une adaptation permanente pour faire évoluer ses connaissances.
Son activité implique un surcroît d’activité à chaque fin de mois, ce qui lui demande d’absorber de gros volumes de travail de manière périodique et répétitive.

Les compétences attendues

Compétences techniques
  • Maîtrise des techniques administratives liées à l’élaboration des bulletins de salaire
  • Connaissances actualisées en législation sociale et du travail en matière de rémunération
  • Connaissance de la convention collective de l’entreprise (parfois multisite et multiconvention)
  • Connaissance des terminologies comptables et sociales
  • Connaissance de la gestion administrative du personnel
  • Connaissance du rôle et du fonctionnement des institutions et des organismes sociaux
  • Connaissance de la DSN (déclaration sociale nominative)
  • Maîtrise (paramétrage et utilisation) des logiciels de paie (type Sage, Cegid, ADP, Decidium, Meta4)
  • Connaissance des logiciels de ressources humaines, de gestion d’entreprise (type SAP)
  • Maîtrise du pack Office (Word, Excel, PowerPoint, Outlook)
  • Maîtrise des outils statistiques (tableaux, extractions de données, etc.)
Aptitudes personnelles
  • Rigueur et organisation
  • Qualités relationnelles
  • Discrétion
  • Disponibilité et réactivité
  • Goût pour les chiffres
  • Esprit pragmatique et méthodique
  • Pédagogie
  • Capacité à travailler dans des délais contraints
  • Capacité à prioriser
  • Résistance au stress
  • Autonomie
  • Polyvalence
  • Force de proposition

La rémunération du gestionnaire de paie

La rémunération dépendra de l’activité de l’entreprise, de la taille du service paie, du périmètre et de l’autonomie attendue sur le poste.

Au-delà de ces critères, l’expérience du gestionnaire de paie déterminera également le niveau de rémunération.

Quelques exemples de tranche de salaire en fonction de l’expérience professionnelle :

  • 1 à 3 ans d’expérience : entre 30 et 33 k€
  • 3 à 5 ans d’expérience : entre 34 et 38 k€
  • > à 5 ans d’expérience : > 38 k€

Les évolutions possibles

Après quelques années sur la fonction, le gestionnaire de paie pourra avoir le sentiment d’avoir fait le tour du poste et se mettra en quête d’une évolution professionnelle. Elle pourra se faire de manière transverse (fonction ressources humaines) ou verticale (management d’un service paie).

Les principales évolutions possibles:

  • Assistant(e) RH
  • Généraliste RH
  • Controleur(se) de gestion sociale
  • Responsable paie

Anthony Blaevoet

Directeur Associé au sein du cabinet de recrutement Human Search.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :